New York jour 1

Arrivé à l’aéroport 8h20

Pas mal de monde au checkin.

Une fois passé  fini le stress, place au Starbuck bien sucré !

Embarquement à  10h

Coup de chance 3 places pour nous 😜

L’avion est un B-737 Air Europa.

 

La voix au micro débite les consignes de sécurité dans les deux langues, l’occasion pour moi  de me rappeler mes cours d’espagnol.

Ça va j’en comprend l’essentiel. L’anglais vas encore mieux, c’est de bonne augure pour la suite du voyage!

 

3.2.1 décollage

 

Toujours le même plaisir de sentir les réacteurs poussés à plein régime pour nous arracher du tarmac.

Fin du décollage autorisation d’enlever sa ceinture et l’avion nous emmène tranquillement au dessus d’une mer de nuages cotonneux.

 

Arrivé à  12h15 soit 10 min d’avance pas mal 😜

Déploiement des aérofreins, le pilote nous pose en douceur. C’est bon nous sommes à Madrid. La climatisation se coupe et les 33° au sol envahissent paisiblement l’habitacle.

 

Espagne oblige ce midi c’est tapas!

Crocetas con patatas bravas!

 

Embarquement dans l’A330 à 15h

Les prises écouteurs sont au format avion dommage.

 

L’avion décolle et nous dévoile le magnifique paysage aride de Madrid.

 

Arrivé à 17h50 heure locale

Le pilote dessine quelques zigzag et

Déjà New-York se profile.

Le temps de prendre les valises, puis de monter dans le Airtrain et il est déjà 20h. Il fait nuit la sortie de la station n’inspire pas la confiance.  Les taxis vous hèle. Mais nous devons prendre le bus 20A.

Un groupe patibulaire encapuchonné jette des pétards et des fusées en direction des voitures et des passants. Ils nous interpellent mais comme nous ne répondons pas ils passent leur chemin. Pour se faire interpeller au coin de la rue par la police.

Bonne introduction de New-York. Heureusement le bus arrive et la bonne humeur est là, mais nous avons hâte d’arriver chez l’hôte.

Nous passons par un cartier qui semble être China Town. C’est en fait le cartier de Flushing qui regroupe la plus grosse population chinoise!

Arrivé au Airbnb surprise bien que l’hôte soit sympathique, le logement est miteux. Ça sent le chat du propriétaire. Et en bonus le bruit du match de foot ne viens pas du réveil mais de la chambre de notre hôte, car la cloison est un simple panneau de bois.

 

Changement de plan, on passe au niveau supérieur en réservant un hôtel dans Manhattan. c’est cher, surtout avec une salle de bain privative mais on y gagnera en trajets et en salubrité.

Un Uber pris sur le pouce nous emmène à notre hôtel. La voiture est confortable, ça vas vite et le vrais New-York se montre enfin à nous.